JOUR DE BRADERIE !

Dans le courant du mois d’avril – Dans le quartier Résidence de la ville cinquantenaire, un affichage aux bas des immeubles annonce une braderie au mois de mai. L’organisateur de l’événement n’est autre que la Maison associative des Genêts. Une occasion nouvelle pour l’association  de se faire connaitre des villeneuvois et de trouver de nouveaux financements pour ses projets.
Samedi 14 mai -  Jour de la braderie. 7h 30, quelle surprise en arrivant à l’emplacement réservé ! La majorité des participants sont  déjà installés et sur le qui-vive ! Il ne faut donc pas perdre de temps, d’autant plus que des promeneurs sont aussi présents.  Nous déballons rapidement nos divers articles et les disposons  sur l’étalage : de la vaisselle, des bibelots, des vêtements de femmes, des jouets, du linge de maison, des rideaux, un vélo de course de femme… Tout cela généreusement cédé dans le courant de l’année par des voisins.
Dés 8h30 environ, les premiers articles sont déjà vendus : deux verres de collection à moutarde, deux housses de couette et taies d’oreiller, une paire de patins à roulette pour enfant, deux bols avec motifs chat, un grand ananas blanc en porcelaine, une grande tirelire grenouille en porcelaine. Suivront : quatre pieds de lit en bois, une veste de femme, quatre mugs chats et deux assiettes, huit petites voitures jouets, deux grands rideaux avec des motifs floraux, un grand plat à fruit ; deux jouets, un gros camion et une caisse enregistreuse…
Rue “des Tilleuls”, devant le stand de l’association, La Parade des Grosses têtes et des tambours.
11 h, il est temps de passer à la musique. Le temps de l’installation du système d’alimentation électrique : une grosse batterie 12V à plomb  reliée à un convertisseur de 600W. Branchement des instruments et du micro et nous voilà enfin prêts pour la musique ! Premier morceau : Créole, une composition à deux guitares. Suivront : « Dans Le Souffle Du Vent », puis « l’Homme Orchestre » et autres chansons...
Finalement, non sans mal,  nous aurons récolté  un peu plus de soixante euros. Quelle belle réussite ! Et, avec les bradeux d’à coté , avec les passants, et avec les amis, que de belles et surprenantes rencontres vécues, ce jour là, sous un ciel radieux ! Nous adressons donc un immense merci aux organisateurs et bénévoles de la Maisons des Genêts, qui ont rendu possible cette magnifique braderie.

L.M.

69éme Journée mondiale des malades de la lèpre[V]

(...) Déjà 17 h ! Les rappels font vibrer les cœurs ! Quant à Ajun, il quitte l’église, et se dépêche de rejoindre les siens, avant la tombée du jour...Arrivé à l’entrée du camp, son petit chien, Bandy, vient à sa rencontre et lui fait une grande fête, tout heureux de revoir son petit maître qui désormais  n’a qu’une chose en tête: revoir ses leçons, car demain c'est lundi et il retourne à l’école...
Sur le banc de l’église, le jeune garçon a laissé le programme du spectacle qu’il n’est pas prêt d’oublier…
L.M.

PROGRAMME DU CONCERT*

Chant d’ouverture :
« La Ballade Nord Irlandaise », traditionnel, Renaud, Séchan (1991)
Matteo CHANCEREL :
« Le Château Ambulant», film de Miyazaki, musique Joe Hisaishi (2004) ; « La Bohême », Charles  Aznavour, Jacques Planque (1965);
Joseph TAQUET :
« Elle M’oublie », Didier Barbelivien (1974) ; « Blue Tangos » Paulo Cante ; « Marie », Randy Newman (1974) ; « Cette Chanson », Léo Ferre (1967) ; « Bury Me Beneath the Willow» , Traditionnel, bluegrass;
ENOHA_TEAM, (Enoha & Medhi Ben Brahim, Jean Daniel et Serge Hiphiclés)
« I Want To Be Free » ; « Chalala Africa »;
************************************************************************************
ENOHA
 « Vas plus Haut »; « People in Chains » ; « Relou » ;
LES POÈTES
(Jay Arbault, Medhi Ben Brahim, Jean Daniel, Lino Marty, Serge Hiphicles
)
« Dans le Souffle du Vent »Bob Dylan; Hugues Aufray (1962) ; « Santiano », Trad. marins, Paul Durant, Jacques Plante (1961) ; « All Along the Watchtower »Bob Dylan (1967);« Jackaroe »Traditionnel, Joan Baez ( 1963)
Chant final
« Auld Lang Syne», Ballade écossaise, R Burns (XVIIIé s.), J Sevin.


*Au profit de la Fondation Raoul Follereau

EXTRAIT MUSICAL

Joseph TAQUET interprète “Cette Chanson” de Léo Ferre (1967)

69ème Journée mondiale des malades de la lèpre [IV]

Avant de poursuivre notre récit, nous précisons que le concert auquel Ajun assiste, est organisé à l’occasion de la 69ème Journée mondiale des malades de la lèpre au profit de la fondation Raoul Follereau qui est à l’initiative de ces journées.
Retrouvez toute l’histoire de Assiba, jeune maman du Bénin, prise en charge par le centre de traitement anti- lèpre (CTAL) du village de Ouidah – lien ci-dessous (*)
Désormais, guérie de la maladie, cette jeune femme bien que invalide, aujourd’hui, peux nourrir et élever son fils Jérémie grâce aux revenus de son travail, la culture du maïs et la vente du bois (…)

(*) https://fr.calameo.com/read/00544188456e82539703a?page=1

 Revenons à l’église Notre-Dame et retrouvons Ajun...Il a quitté sa place ! Pourquoi? Est-ce sa mère qui l'appelle?...  Quand il revient , il trouve deux autres chanteurs sur scène : Lino et Mehdi ; accompagnés de Daniel et Serge ; c'est le groupe "Les poètes". En voyant Lino, Il se demande si un jour, lui aussi, sera aussi grand que lui ! L’harmonica fait alors son entrée dans l’orchestre. Son timbre très particulier, et d’une sonorité brillante,  donne un air joyeux à la musique. Et, bien que la chanson "Dans le Souffle du Vent" qu’ils interprètent, traite de sujets tragiques et douloureux, comme la guerre, l’esclavage, et l’indifférence face à l’injustice, la musique nous pousse au souffle de l’espérance ! Le temps passe... (À suivre... )
“Les Poètes” interprètent “Dans le Souffle du Vent”; H. Aufray B. Dylan (1962)

69ème Journée mondiale des malades de la lèpre[II]

( …) Ajun regarde sa montre. Voilà presque une heure qu’il s’est assis. Seul, l'esprit libre, et captivé par le spectacle, il n’a pas vu le temps passé. Le son joyeux de la guitare de Matteo le fait  rêver profondément. Puis arrive Joseph sur scène... Lorsqu'il l'entend chanter  une chanson de Léo Ferre, son esprit l’emmène dans la voiture de son grand père, Jacky…
C’est le moment de l’entracte. Une petite collation est servie  sur le parvis de l’église. Café, thé, bière, jus de fruit et biscuits. Il se lève et va saluer ses amis musiciens, et d’autres amis venus pour l’occasion, Martine, Annie, et Christine, ainsi que Jean-Marc, Alain et Jean-Claude. Quelques minutes plus tard...(À suivre)
Matteo CHANCEREL interprète une musique de Joe Hisaishi du film “Le chateau Ambulant” de H. Hiyazaki

69 ème Journée mondiale des malades de la lèpre [I]

Ajun, un petit garçon âgé de 12 ans, vit avec sa famille dans un campement improvisé près d’un centre commercial. Un dimanche midi, ce dernier du mois de janvier il déjeune avec sa mère, sa sœur et ses frères dans la caravane. Sa mère lui dit :
« Ajun, s’il te plaît, ne manges pas si vite ! 
- Mais maman, je dois faire vite ! Medhi, Jay, Daniel, Serge,  Lino, Joseph, Matteo et Enoha, jouent cette après-midi à l’église.  C’est à l’autre bout de la ville et  Je ne voudrais pas arriver en retard... »
Il fait vite, emporte une pomme  et enfile son anorak. Irina,sa mère lui tend quelques pièces de monnaie qu’elle prend dans une boite à biscuit tirée du placard, et lui dit :
 «Tiens Ajun ! Prends ça pour payer ta place !
- Oh ! Merci maman ! Comme je t’aime ! »
Le petit garçon ne prend pas le temps de manger la pomme qu’il met dans une poche;  il prend les quelques grosses pièces qu’il met dans l'autre poche et  s’empresse d’enfourcher son vélo pour filer. Arrivé à l'église, il paye sa place et va s’assoir dans les premiers rangs, prés de la scène. Il est surpris de ne pas y voir ses amis,  mais heureusement, Il aperçoit des guitares posées sur leur stand ainsi que deux micros fixés sur deux pieds, un moyen et un grand, et deux pupitres de chant …Alors, tout joyeux, il sort son petit harmonica bleu et joue quelques notes de musique en attendant que ses amis viennent sur scène. Le temps passe...(À suivre) 

BONNE ANNÉE !

Je m'associe à tous les membres bienfaiteurs et adhérents de l'association "Ajun Chantre De-Ci De-Là" pour vous souhaiter une heureuse et belle année 2022 ! Que cette année nouvelle puisse voir enfin se réaliser notre projet de spectacle musical  à l'église Notre-Dame.
Comme l'an dernier nous avons choisi la date de  la 69ème Journée mondiale des malades de la lèpre, le 30 janvier 2022, initiée par la Fondation Raoul Follereau, afin de nous associer de nouveau à ce grand élan international de charité  en faveur des personnes longtemps tenues exclues de toute société humaine.
Pour ce nouveau projet caritatif plusieurs ami(e)s nous ont rejoint sur la scène.
Jay Arbaut- chant; Medhi Ben Brahim- chant et guitare; Serge Hiphicles- djembé; Jean Daniel- Basse; Matteo Chancerel- composition et guitare; et enfin le chœur Cantabile.
Encore une fois "HEUREUSE ET BELLE ANNÉE NOUVELLE A TOUS !" 
L.M.
Concert de Noël, organisé par la ville de Villeneuve d’Ascq, à l’église de la Nativité avec les chorales, Chorofeel, La Parenthèse et Cantabile
Extrait “La Balade Nord Irlandaise” Chant traditionnel

https://choralecantabilevda.wordpress.com/

FOIRE AUX ASSOCIATIONS[II]

La foire en musique et en quelques mots

C’est environ cent trente associations qui se sont retrouvées ce dimanche 12 septembre au Palacium  pour cette 38ème édition de la foire aux associations de Villeneuve d’Ascq. Il y à trois ans, vous vous souvenez sûrement de la fusée  en damier rouge et blanc qui a emmené tintin et ses compagnons vers les étoiles et sur la lune.  Le thème en était « l’Univers, les Météores et les Météorites ». Notre stand se situait entre celui d’Amnesty International, association humanitaire, dont la principale activité concerne la défense des droits de l’homme, et Canasucre Production, qui sensibilise le jeune public aux médias du numérique. La foire de l’an dernier quand à elle devait avoir pour thème « les 50 ans de Villeneuve d’Ascq ». Cette année le thème retenu aurait pu être « la mobilité ». En effet un train électrique circulait dans un coin de la grande salle de sport et iléviA qui gère le réseau de transport en commun de la métropole tenait son stand. Dehors des poneys promenaient les petits enfants, à coté de la piste de roller et le fameux « tour à biclou ». « Ajun Chantre De-Ci De-là » a eu la chance de voir doubler son espace puisqu’elle occupait aussi le stand voisin vacant. A coté, se tenait une école de danse country, Memphis Country Club. Nous étions aussi proche du studio de Radio Campus, et Joseph a eu cette chance de chanter en direct à l’antenne. Enfin sur le plancher extérieur, comme les années précédentes, se déroulait en continue un programme d'animations: danses folkloriques,  danses hip-hop,  musiques instrumentales et électros, chants populaires, théâtre. « Ajun Chantre De-Ci De-là » s'est exprimée au début de la programmation et à la clôture. voici quelques larges extraits musicaux que l’on pouvait entendre ce dimanche là, à proximité du plancher, vers 13h30 et 17h45 !

L.M.

ENOHA_MUSIC FACE AU PUBLIQUE
Enoha “SUMMER ROAD” paroles et musique (2021) ENOHA
Lino Marty “MR TAMBOURINE MAN” parole et musique(1965) Bob DYLAN
Joseph Taquet “MANY RIVERS TO CROSS” – parole et musique (1969) Jimmy CLIFF

COMMUNIQUE DE PRESSE – CONCERT SOLIDAIRE

A l’occasion de la journée mondiale des malades de la lèpre, un concert solidaire aura lieu le dimanche 31 janvier à 15h, à l’église Notre-Dame de Villeneuve d’Ascq*.

Sur la scène, se produiront quatre chanteurs dans des styles et musiques variés (country, folk, latino-américain, pop-reggae). Une belle occasion en ce début d’année nouvelle, de faire plaisir et de tendre la main aux personnes dans le besoin.

Ce concert est organisé par l’association « Ajun Chantre De-ci De-là » avec la contribution des Scouts et Guides de France et au profit de la Fondation Raoul Follereau.

 L’église Notre-Dame est située, allée du cercle, dans le quartier de la Cousinerie.

Entrée : 3€ Possibilité de réserver : ajunchantres2si2la@gmail.com

*Sous réserve de l’évolution de la situation sanitaire.

Concert solidaire du 26 janvier 2020 à l’église Notre-Dame de Villeneuve d’Ascq

Chansons traditionnelles des U.S.A. [II]

Autres ballades, les “native American ballads”. Chansons indigènes qui retracent les événements des guerres américaines et indiennes. Ex :”Texas Rangers”(guerre indiennes), “Mustang Gray” (conflit avec le Mexique), “Springfield Mountain” (tragédie domestique).
Ainsi que les “Occupational Songs” . Chants de métiers. Evoquent, la conquête de l’Ouest, le développement économique, l’émergence d’activités diverses telles que chercheur d’or ou bien mineur,”Sweet Betsy from Pike”, “My darling Clementine”, bucherons, ou “lamber jacks”, de la grande forêt nord-américaine, hommes du rail, fermiers des Grandes Plaines, soldats, cow boys, hors-la-loi tels que Jesse James et Billy the kid.

On distingue une production artisanale par des anonymes, humbles pionniers, ou gardiens de troupeaux, gens du métier, bardes locaux, et des œuvres plus élaborées, composées par des cowboys instruits tels : D.J. O’Malley du Montana auteur de “The D-2”, “Horse Wrangler” et “When the work’s All down This Fall”, Teddy Blue Abbol avec “Ogullaly Song”, chanson de piste, Howard Jack Thorp, collecteur et compositeur d’une vingtaine de chanson dont “Little Joe The Wrangler”.

A ceux-ci viennent s’ajouter des poètes lettrés amoureux de l’Ouest, où ils résident, publiés dans des gazettes et recueils. James Barton Adams, Henry Herbert Knibs, et Phil Lenoir en sont quelques uns. Voici quelques titres de chansons composées par d’autres : “Cowboy’s Christmas Ball” par Larry Chittenden, rancher-poète Texan ;”The Cowboy’s Prayer”, “A BorderAffair” et “The Glory Trail” par Charles Badger Clark ;”Out Where The West” – Arthur Chapman

Les « Popular Songs » qui sont des chansons commerciales d’une toute autre nature. Avec des sentiments stéréotypés, et un ton conventionnel, qui leur donnent une certaine platitude. Ex : « When You And I Where Young », « Maggie », « The Yellow Rose Of Texas »

J. A. Lomax est grand collecteur de chansons commerciales de cowboys

Pour Philip Barry, ce qui définit un folksong, ce n’est pas tant son origine anonyme mais plutôt l’utilisation qui en est faite après l’acte créateur initial. C’est-à-dire le processus d’appropriation, d’adaptation, et de remaniement, opéré par les membres d’un groupe. La chanson se transmet de bouche à oreille. On aboutit finalement à une multitude de variantes à la différence de la chanson cultivée, art song, qui elle ne subit pas de changement et reste figée dans le texte imprimé de sa version originale et définitive. En résumé, l’élaboration d’un folksong passe par plusieurs étapes : premièrement une composition individuelle, ensuite vient l’acceptation et l’adaptation du groupe, puis la dissémination et enfin la popularisation de la chanson. C’est ainsi que l’œuvre devient propriété d’une culture. Il est certain que seules les chansons dont les formes sont simples, vivantes, intelligibles et faciles à retenir deviennent des folksongs au sens définit ici. « The Old Chisholm Trail » est un modèle archétype de folksong. « The Cowboy’S Lament » folksong qui compte plusieurs dizaines de versions dont un exemple d’improvisation de groupe aux centaines de vers (Phénomène d’accumulation).

L.M.

Source de l’article “Les Chansons des cowboys” de Guy Dubois aux éditions de l’Harmattan, 2012

Joseph Taquet interprète “MARY”. Concert solidaire du 26 janvier, église Notre-Dame, Villeneuve d’Ascq.

Chansons traditionnelles des U.S.A. [I]

Les plus anciennes chansons d’Amérique proviennent des ancêtres chansonniers, anglais, écossais, gallois et irlandais. Riche héritage comprenant, pièces lyriques, complaintes, hymnes religieux, chants de travail, marches, danses, et surtout ballades.

Les ballades sont des chansons qui racontent une histoire. Elles sont dites traditionnelles et leur origine remonte aux XVIIIème, XVIIème siècle et au moyen âge. Elles sont l’œuvre de ménestrels et de poètes mineurs. De ton impersonnels, elles dramatisent un événement mémorable en termes conventionnels (crime, amour fatal) qui a lieu en général au sein de cercles aristocratiques. Leur mélodie est plutôt simple. Populaires et transmises oralement, elles donnent lieu à de multiples variantes. Exemple de ballade : ʺBarbara Allenʺ. Plus de 300 sont dénombrées dont une centaine dans les zones montagnardes et reculées des Appalaches.

Autres ballades, les broadsides, , (plus récentes, fleurissent en Grande Bretagne). Véritables gazettes aux succès éphémères et composées par des écrivailleurs au service des imprimeurs, celles-ci possèdent un coté journalistique. Elles sont vendues par des chanteurs de rues sur des airs connus. Marins, soldats, amoureux, tous gens du peuple, en sont les héros. Certaines colportent des histoires sensationnelles souvent imaginaires. On dénombre 200 broadsides d’origine anglo-irlandaise populaires. ʺBonnie Black Bessʺ et ʺ The girl I Left Behind ʺ ont la faveur des cow-boys.

Ces deux genres de ballades, classique et broadsides, seront adaptées à l’identité américaine. Certains contenus sont censurés par l’Église en place, et les héros locaux deviennent les personnages de l’aristocratie anglaise.

“Bury Me”, Traditionnel ; interprète, Joseph TAQUET ( 26 janvier, église Notre-Dame Villeneuve d’Ascq)

Source : “Les chansons des cowboys”, G. Dubois, éditions l’Harmattan